Aller au contenu

Notre histoire de l’automatisation

Une invention de 40 ans qui continue de sauver des vies aujourd’hui

 

L’équipe d’ingénieurs de Piab a inventé la pompe à unité centrale légère en 1981, reconnaissant le besoin de placer une pompe à vide près du point d’aspiration. Aujourd’hui, elle est toujours utilisée par l’un des principaux fabricants allemands d’équipements médicaux dans les aspirateurs de sécrétions bronchiques, qui aident les patients gravement atteints de la COVID-19 à conserver une capacité respiratoire fonctionnelle.

 

En plus des machines respiratoires, les aspirateurs de sécrétion sont nécessaires pour stabiliser la fonction pulmonaire des malades. Le vide généré par la pompe à unité centrale de Piab garantit que les sécrétions, le sang et les autres liquides peuvent être aspirés sans bruit et en grande quantité.

Produites à l'origine avec un boîtier en aluminium et des buses en laiton collées, elles ont progressivement donné naissance à un ensemble complet de pompes ayant différentes caractéristiques et tailles. Cet ensemble comprenait notamment une petite pompe emballée dans du plastique et dotée d’une buse intégrée dans un boîtier appelé unité centrale de vide, inventée par le fondateur de Piab, Peter Tell. Il explique : « L’objectif était de créer une pompe à vide multi-étagée à très faible encombrement, qu’il était possible de configurer à la bonne performance. Un élément clé de cette pompe était que le client puisse utiliser l’unité centrale uniquement et l’intégrer à la conception, pour une installation encore plus compacte et légère. »

Elle était également unique à l'époque car elle était fabriquée en plusieurs exemplaires, ce qui permettait aux clients d'empiler facilement plusieurs pompes à unité centrale afin de créer la puissance de vide nécessaire.

Fabriquée d’une pièce, elle intègre plusieurs fonctions. Grâce aux deux de ses trois buses collées séparément dans le boîtier, les clients peuvent choisir différentes caractéristiques de buses pour réaliser exactement les performances requises dans une application spécifique, par exemple un débit élevé combiné à un faible vide et à une faible pression d'alimentation. Par conséquent, et grâce à sa haute fiabilité, l’une des premières applications de la pompe à unité centrale a été la technologie médicale.

En conséquence, cette mini-pompe est encore aujourd'hui l'éjecteur préféré de ce fabricant allemand d’équipements médicaux, non seulement en raison de son intégration facile, mais aussi parce qu’elle peut être ajustée très précisément et fournit des résultats reproductibles en permanence.

Pour permettre aux aspirateurs de sécrétions bronchiques de fonctionner de façon optimale dans la pratique clinique quotidienne, il est essentiel qu’ils soient faciles à utiliser et qu’ils fonctionnent de manière fiable et reproductible. Étant donné que l’air comprimé est généré avec de l’oxygène pur, la livraison sans huile est particulièrement importante.

L’éjecteur à unité centrale X10L atteint un vide maximal de -93 kPA et est particulièrement contrôlable en raison de ses « vannes papillons », qui régulent le flux d’air entre les différents niveaux de l’éjecteur. Il a une puissance d’aspiration allant jusqu’à 50 litres par minute, à une pression de fonctionnement de 5,5 bars.

Aujourd'hui, le boîtier de la pompe à unité centrale est fabriqué avec la technique de moulage par injection, tandis que l’assemblage est principalement réalisé par le biais d’un processus automatisé avec un robot encolleur et de vissage.

Choose your language

Impossible de comparer

Différents types de produits ne peuvent pas être comparés. Voulez-vous supprimer les produits existants?

Envoyez-nous vos commentaires